Tous les événements

28 février 2017
Bruxelles

Quantitatif, qualitatif et enquêtes collectives à l’international

Dansle cadre du séminaire REPI, Johanna SIMÉANT (Professeure de science politique à l’Ecole Normale Supérieure – CMH) présentera Mardi 28 février 2017 à l’Université libre de Bruxelles une intervention sur la thématique « Quantitatif, qualitatif et enquêtes collectives dans l’international ».

 

Résumé

De quelle façon les objets internationalisés contraignent-ils l’enquête en sciences sociales, en particulier lorsque l’on reste attaché à une tradition ethnographique attentive à la réflexivité et à l’insertion au long cours dans les milieux enquêtés ?

Comment éviter les artefacts et la dimension parfois hors sol des approches quantitatives dont les variables finissent par ne plus désigner du tout la même chose selon les contextes nationaux ?

A partir de plusieurs publications récentes – Observing protest from a place, codirigé avec Isabelle Sommier et Marie-Emmanuelle Pommerolle, Amsterdam University Press, 2015 ; le Guide de l’enquête globale en sciences sociales, codirigé avec Romain Lecler, Cécile Rabot, Bertrand Réau, Sébastien Roux, Anne-Catherine-Wagner, Presses du CNRS, 2015 – ainsi que des travaux plus anciens, on reviendra sur les façons de retourner les difficultés des enquêtes en terrains internationalisés pour en faire des ressources de l’interprétation.

Informations pratiques

Le séminaire aura lieu à l’Université libre de Bruxelles (IEE – Avenue F. D. Roosevelt 39, 1050 Bruxelles – Salle Spaak).

L’inscription préalable en ligne est obligatoire.

S’inscrire

Vie de la recherche

Enquêtes longitudinales et comparaisons internationales Conception des données et expériences de chercheur.e.s

Séjour de recherche postdoctoral Atlas 2018 France – Proche-Orient

  La Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) et...

Opportunités

Du 2 janvier 2018 au 16 mars 2018

Séjour de recherche postdoctoral Atlas 2018 France – Proche-Orient

La Fondation Maison des sciences de l'homme (FMSH) et l'Institut du Proche-Orient (IFPO) proposent à des post doctorants ou à de jeunes chercheurs résidant en France, une aide à la mobilité pour réaliser un séjour de recherche de 2 mois au Proche-Orient (Liban, Jordanie, Territoires Palestiniens, Kurdistan irakien).