Toutes les opportunités

Du 20 mai 2017 au 15 décembre 2017

« Qu’est-ce que fabriquent les sciences ?  » Appel à articles

La revue Les Mondes Du Travail lance un appel à contribution dans un numéro qui a pour thème « Qu’est-ce que fabriquent les sciences ?  »

texte de l’appel

 

Depuis au moins deux décennies, les sciences ont subi d’importantes transformations sous l’influence de multiples facteurs : politiques publiques enjoignant à l’innovation ; transformations institutionnelles des organismes de recherche publics ; évolution des conditions d’emploi (à travers notamment les gels de postes et la montée de la précarité) et de travail (évaluations diverses, bibliométrie, financements sur projets, etc.). Parallèlement, les sciences sociales se sont intéressées aux « produits » ou aux « résultats » scientifiques, notamment dans leurs applications sociétales et industrielles, afin d’aborder ou de reconsidérer différentes questions : resserrements entre la science et les intérêts industriels et économiques ; questions éthiques soulevées par certaines découvertes ; risques sanitaires et environnementaux. Par conséquent, les sciences se transforment en interne, tandis que leurs conséquences sont questionnées en externe.

Cet appel propose de réfléchir à l’intrication entre la manière dont les sciences sont produites et ce qu’elles produisent. Il s’agit de lier, dans un même moment, les conditions, les méthodes, les formes de production de la connaissance scientifique d’une part, et les résultats, les finalités, les imaginaires construits par la science d’autre part. Les propositions devront articuler ces deux dimensions en s’inspirant des interrogations suivantes : comment la science est-elle produite ? Que produisent les sciences en termes d’objets, de marchandises ou de concepts ?  Quelles sont les finalités des sciences ? En quoi l’activité productive des chercheurs se combine-t-elle avec les enjeux économiques et politiques ? De quelle manière ces évolutions transforment-elles le travail scientifique ? Dans quelle mesure l’organisation du travail et les conditions d’emploi scientifiques sont-elles empreintes de nouvelles logiques de type managérial ? Dans cette perspective, des études de cas extérieures à la France ou des comparaisons internationales seront appréciées.

Les sciences constituent un régime de connaissance articulant des pratiques, des valeurs, des espaces sociaux, des types de production, des réalités politiques, sociales et économiques de manières spécifiques selon les contextes historiques afin de produire des savoirs. Elles sont construites en lien avec une diversité d’espaces comme les sphères économiques et politiques. Ces dernières entrent en interaction avec les logiques internes à la scène scientifique, à commencer par les conditions du travail scientifique. Cette organisation de la production scientifique est à mettre en relation avec les finalités qu’elle poursuit, et les effets qu’elles provoquent dans de multiples univers sociaux. Que l’on pense par exemple au rôle des économistes dans l’optimisation financière de l’action publique ou à celui des chimistes au regard de la toxicité des pesticides employés par l’agriculture intensive.
Nous invitons ici à envisager aussi bien les sciences humaines et sociales que les sciences dites expérimentales, les sciences fondamentales et les sciences appliquées – considérées dans leur spécificité comme dans leurs aspects plus communs – qu’elles soient pratiquées au sein de laboratoires universitaires, d’entreprises privées (R&D), de fédérations associant des partenaires publics et privés (Instituts de Recherche technologiques), d’instituts publics à caractère scientifique et technologiques (CNRS, INRA, INSERM, etc.), à caractère industriel et commercial (ADEME, CEA, CNES, etc.), ou au sein de lieux moins institutionnalisés comme les fablabs et les makerspaces.  La problématique de cet appel à articles soulève une diversité d’enjeux.

Les sciences sont souvent présentées comme plurielles, en s’appuyant notamment sur une double césure : sciences fondamentales versus sciences appliquées ; et sciences « dures » versus sciences sociales. Le questionnement général de ce dossier conduit à réévaluer la pertinence de ces découpages pour penser les sciences comme un univers comportant une certaine cohérence tout en saisissant les spécificités disciplinaires, institutionnelles et nationales.

Un second enjeu est celui des interactions entre le triptyque « science, économie, Etat ». Loin d’être une relation fixe, les liens entre ces trois espaces évoluent sous le coup de forces sociales et de hiérarchies symboliques dont il est nécessaire de restituer les contours et les principes.

Un troisième enjeu porte sur la tendance observée dans la plupart des secteurs d’activité, celle d’une « managérialisation » de la recherche. Les injonctions à l’évaluation individuelle et collective, les impératifs de rentabilité, les développements des outils de gestion, la place du « reporting » transforment l’activité des chercheurs et du même coup ses finalités, dans un contexte mêlant des configurations nationales et des objectifs qui se jouent à l’échelle internationale. L’une des intentions visées est de comprendre combien ces tendances fortes sont performatives au sens où elles ont des conséquences sur la manière dont le monde est compris et transformé.

Modalités

 

Les propositions d’articles de 40 000 signes (espaces inclus) devront répondre aux normes de la revue disponibles ici.

Elles sont à envoyer à gaetan.flocco@univ-evry.fr; lucie.goussard@univ-evry.fr; fabrice.colomb@gmail.com; et melanie.guyonvarch@univ-evry.fr  avec copie à info@lesmondesdutravail.net avant le 15 décembre 2017.

La publication du dossier est programmée pour l’automne 2018.

 

 

Offre permanente

Appel à Contribution Collection Politique Comparée

Collection publiant des ouvrages de recherche en science politique, sociologie et anthropologie, qui proposent des approches comparatives en se fondant sur plusieurs cas d’étude.

Calendrier

30 novembre 2016

Vie de la recherche

CESSDA – Rapport d’activité 2015 disponible

Le Cnam propose six financements de post-docs d’une durée de douze mois (octobre 2017 à septembre 2018), hébergés au Centre d’Etudes de...

Événements

29 novembre 2016

Journée d’étude ESS : recherche, analyse, méthodologies

Journée d'étude organisée par l’Institut des Sciences de l’Homme (ISH), en lien avec la Très Grande Infrastructure de Recherche PROGEDO