Organisation et gouvernance

Très grande infrastructure de recherche (TGIR), PROGEDO a pour but de développer la culture des données, d’impulser et structurer une politique des données d’enquêtes pour la recherche en sciences sociales.

Organisation

L’organisation de la TGIR est conçue pour les trois niveaux d’enjeux stratégiques où elle doit intervenir :

  • Européen avec l’investissement dans les consortiums européens (ERIC) et le partage des grandes enquêtes.
  • National, avec les départements de la documentation et la diffusion des données par le département Quetelet-PROGEDO Diffusion
  • Régional dans les MSH et les Universités avec les plates-formes universitaires de données

Gouvernance

Instance de mise en œuvre de la politique nationale des données en sciences humaines et sociales et dans le pluridisciplinaire, la TGIR Progedo est gouvernée par trois structures de réflexion et de prise de décision. Cette gouvernance repose sur un comité de pilotage, un comité des partenaires et un conseil scientifique qui organisent les actions à mettre en œuvre dans le périmètre de la TGIR.

Direction

Le directeur de la TGIR est nommé. Il est garant des grandes orientations et de la cohérence de la TGIR.
Il établit les ordres du jour des réunions des différents comités et en anime les débats.
Directeur : Sébastien Oliveau.

Comité de pilotage

Le comité de pilotage définit les grandes orientations de politique et de budget de la TGIR.

Il est composé des représentants des institutions porteuses de la TGIR : le CNRS et un représentant du Ministère.
Un représentant du Ministre en charge de la Recherche et de l’Alliance Athéna sont invités permanents.
Le Président du conseil scientifique de la TGIR et le directeur de l’UAR PROGEDO participent aux réunions du Comité de pilotage.

Conseil scientifique

Le conseil scientifique est un organe consultatif garant de la pertinence et de la qualité scientifique et technique des activités de la TGIR. Il est sollicité pour aider à la construction d’une vision prospective de la politique scientifique des données en France et faire évoluer l’activité de la TGIR en conséquence. Il rend des avis sur l’opportunité d’accueillir de nouvelles enquêtes au sein de la TGIR. Il rend un avis sur l’accès des chercheurs aux enquêtes nécessitant un accord spécifique de la TGIR.
Il est composé d’une quinzaine de personnalités scientifiques de diverses disciplines concernées par les activités de la TGIR. Ses membres sont choisis par le Comité de Pilotage sur proposition du directeur de la TGIR, pour une période de deux ans.


Les membres du Conseil Scientifique actuel :

  • Mme Marianne Blidon, Géographie, Université Paris 1
  • Mme Eve Caroli, Economie, Université Paris Dauphine
  • Mme Anne Jadot, Juriste, Université de Lorraine
  • M. Dominique Joye, Sciences politiques, FORS (Suisse)
  • Mme Héloïse Petit, Economie, CNAM
  • M. Camille Peugny, Sociologie, UVSQ
  • Mme Laurence Reboul, Statistiques, Aix-Marseille Université
  • M. Jean-Paul Sanderson, Démographie, UCLouvain (Belgique)
  • M. Rémy Slama, Epidémiologie, INSERM
  • Mme Béatrice Touchelay, Histoire, Université de Lille
  • M. Alain Trognon, Econométrie, INSEE
  • M. Pierre Paul Zalio, Sociologie, ENS Saclay

partenariat

Nombre d’institutions ont vocation à être partenaires de la TGIR pour la politique des données en France.

Un partenariat fort existe avec des institutions inscrites de longue date dans ces actions et est codifié par convention bilatérale entre la TGIR et chacune d’entre-elles :

  • l’INED, Science-Po Paris, Sciences Po Grenoble, Paris Dauphine, le GENES et le CASD, qui portent les enquêtes et diffusent les données,
  • le Réseau National des Maisons des Sciences de l’Homme (RnMSH), les MSH et les universités d’Aix-Marseille, Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Lille, Lyon, Nanterre, Nantes, Poitiers, Rennes, Strasbourg, Toulouse (ainsi que l’université de Paris et Sciences Po Paris) qui portent les PUD.

Ce partenariat est destiné à s’approfondir et à s’élargir.